Habenaria

Les Habenaria (parfois confondus ou réunis avec les Platanthera de nos campagnes) renferment plus de 600 espèces, la plupart réparties en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie, mais quelques espèces se retrouvent aussi en Océanie, en Amérique du Nord et en Europe. Ce sont essentiellement des espèces terrestres, hormis quelques lithophytes et l'une ou l'autre épiphyte. On les trouve dans les prairies, les champs ou parfois dans les cultures, mais aussi dans certaines forêts décidues ou non.


Les fleurs présentent globalement le même schéma : trois sépales, deux pétales, un éperon (parfois assez long) et un labelle trilobé ou "multilobé". Une large gamme de couleurs se retrouve sur les fleurs (sauf peut-être le bleu ?). Certaines sont prétendument parfumées.


Les espèces ont un cycle annuel très marqué : une rosette de feuilles se forme au printemps hors de laquelle se développe la hampe florale, puis les fleurs s'épanouissent de la fin du printemps au début de l'automne (selon des espèces), et enfin les fleurs, puis les feuilles fanent, le pseudobulbe entrant alors en dormance jusqu'au printemps suivant ! Naturellement, la culture sera adaptée à ce cycle. La plupart des espèces réclament un hiver frais et pratiquement sec. Les arrosages ne reprenant que lorsque la rosette commence à se développer (ne pas arroser dans la rosette des feuilles !), pleine croissance = plein arrosage. En effet, beaucoup d'espèces poussent à proximité immédiate de l'eau, voire quasi dedans ! Pourtant le substrat devra être à la fois rétenteur d'eau et bien drainant. Paradoxal, mais l'apport de Seramis ® dans le substrat favorisera cette rétention d'humidité tout en apportant du drainage. Enfin, les amendements ne seront logiquement apportés qu'en période de croissance.


Plusieurs spécialistes suggèrent de les rempoter chaque année ou tous les deux ans. Les pseudobulbes de beaucoup d'espèces sont petits à très petits, mais si les plantes sont cultivées dans de bonnes conditions, elles se multiplient rapidement et auront vite fait de coloniser tout le pot (si celui-ci était adapté à la taille d'un pseudobulbe, au départ !). Donc, il est préférable de déterrer les pseudobulbes au début de l'hiver et de les remettre dans un nouveau substrat, en ayant pris soin de se débarrasser des restes de feuilles ou de hampe florale. L'estivage à la mi-ombre et à la pluie leur est très bénéfique.



Réagir


CAPTCHA