Schomburgkia

Avec les Schomburgkia, nous entrons dans une autre dimension. Non seulement parce que beaucoup finissent par former de grandes et grosses touffes, peu compatibles avec la culture en appartement par exemple, mais aussi par le comportement particulier que ces plantes ont adopté. En effet, les Schomburgkia font partie de ces rares plantes qui vivent en symbiose avec les fourmis. Et la symbiose est telle que la plante présente un trou à la base des pseudobulbes, pour permettre à ces hyménoptères de trouver un abri et de former une petite colonie. Les fourmis se nourrissent des exsudats sucrés produits par la plante. La présence des fourmis présente par ailleurs un autre avantage, elle éloigne d'éventuels prédateurs.


Ce sont des plantes qui demandent en général plus de chaleur que les genres précédents. La plupart sont épiphytes et ont de grands besoins en eau : vu leur taille imposante et leur développement, les arrosages seront abondants et réguliers à la bonne saison. Les hampes florales portant de nombreuses fleurs assez grandes dans les tons de violet, mauve, mais aussi jaune et orange, peuvent s'élever jusqu'à plusieurs mètres chez certaines espèces.

 

Le rempotage est parfois difficile quand on a affaire à une grosse plante ! L'estivage doit être fait dans un endroit abrité. Ce genre a été utilisé dans des hybridations avec d'autres du groupe



Réagir


CAPTCHA