Coelogyne

Le groupe des Coelogyne comprend également les Dendrochilum et les Pleione, entre autres. Tous ces genres proviennent de l'Asie du Sud-Est. Ce sont, pour la plupart, des épiphytes, avec une différence notable chez les Pleione, majoritairement terrestres. Toutes les espèces présentent des pseudobulbes.
 

Les Coelogyne constituent un grand groupe divisé en plusieurs sections, et comprenant des dizaines d'espèces. Elles poussent des contreforts froids de l'Himalaya jusqu'aux régions côtières tropicales de l'Asie et de l'Indonésie. On retrouvera donc des types de culture différents en fonction de l'espèce, il est très important, par conséquent, de se renseigner convenablement sur chaque espèce avant de l'acquérir.


La plupart développent leur hampe florale en même temps que la nouvelle pousse, mais certaines espèces attendent d'avoir maturé leurs pseudobulbes pour émettre cette hampe. Les pseudobulbes sont généralement serrés les uns contre les autres. Quelques espèces présentent toutefois un entre-nœud assez important, nécessitant un rempotage régulier (la plante ayant rapidement tendance à sortir de son pot) ou une culture sur un grand support.


Les fleurs ont une dominante blanc ou crème, parfois beige, quelquefois jaune ou brun, ou vert et noir. Les fleurs sont produites en nombre ± important et leur taille peut atteindre 6 à 8 cm de diamètre. Les plantes sont très florifères et une Coelogyne en fleurs est toujours un spectacle remarquable. Le problème est d'arriver à la floraison. Chaque espèce a des exigences particulières et il est bon de se renseigner sur Internet ou dans la littérature pour trouver les bonnes conditions de culture. La plus connue et la plus répandue dans les collections est Coel. cristata, certains la réussissent sans problème alors que d'autres n'arrivent pas à la faire fleurir ! C'est une espèce dite froide, parce qu'elle pousse dans des régions où il n'est pas rare de la voir fleurir sous la neige ! Elle a donc besoin d'une période de repos total, à la lumière et au froid. A l'opposé, Coel. pandurata, avec ses grandes fleurs vert et noir, demande des conditions nettement plus chaudes et pas de période de repos.


Certaines espèces sont parfumées, les unes délicatement, les autres… non ! Les Coelogyne ont besoin de beaucoup d'eau en croissance. La période de repos dépendra de l'origine de l'espèce. La plupart sont épiphytes, mais il y a aussi quelques terrestres et/ou lithophytes. Les Coelogyne n'apprécient guère les rempotages, mais il est parfois impossible de faire autrement ! Les Coelogyne tempérées froides et tempérées chaudes apprécient un estivage à la mi-ombre et à la pluie !



Les réactions

Avatar Salvina LAMA

Je suis en train de relire la documentation sur les Coelogynes pour me préparer en vue de la conférence. Si le Dieu des orchidées m'entend, je devrais pouvoir me libérer, enfin. Pour être sûre d'arriver au bon endroit au bon moment : la conférence a lieu au Château de Peralta, vers 19h45 ?
Merci de bien vouloir confirmer et à bientôt.
Salvina

Le 15-04-2015 à 09:06:51

Réagir


CAPTCHA